Agroalimentaire et agronomie 5

Agroalimentaire et agronomie

La filière regroupe différentes typologies de sociétés : les industries agroalimentaires, des coopératives agricoles, des sociétés spécialisées dans le phytosanitaire, etc.

La filière agroalimentaire fait face à de nombreux défis impactant à la fois l’amont de la chaîne au niveau de l’agriculture, et l’aval au niveau des acteurs agroalimentaires. Elle constitue ainsi l’un des secteurs manufacturiers français les plus innovants.

https://acies-cg.com/wp-content/uploads/2017/07/agroalimentaire-et-agronomie-7.png Toutes nos expertises sectorielles
Agroalimentaire et agronomie 6

Les enjeux technologiques

Les nombreux défis à relever (exploitation de ressources finies, développement durable, réduction du gaspillage alimentaire, changement des habitudes alimentaires, sécurité alimentaire, …) confrontent les acteurs à plusieurs  enjeux  technologiques  actuels :

  • Valoriser les coproduits des cultures
  • Développer les produits issus de l’agriculture biologique et la thématique de la naturalité
  • Replacer l’agronomie au cœur du système, pour mieux prendre en compte les territoires, les ressources et les écosystèmes naturels
Comment mettre en œuvre une approche Crédit Impôt Recherche internationale

Les enjeux du financement et du management de l’innovation

Portant des investissements matériels conséquents avec, en parallèle, un nombre important de nouveaux produits en développement, la filière doit relever les challenges d’innovation suivants :

  • Identification des activités R&D réalisées sur des sites industriels de production
  • Valorisation des pilotes R&D et des amortissements de matériels utilisés à des fins de recherche
  • Détermination de l’état de l’art dans un domaine où il existe très peu de brevets et de publications académiques, et qui est naturellement tourné vers l’innovation produit

Des zones d’innovation multiples 

 

  • Les produits « santé » : l’intérêt croissant de consommateurs pour la nutrition et le bien-être, ainsi que les avancées scientifiques reliant la nutrition et la prévention des maladies, poussent les industriels à élaborer de nouveaux produits à forte valeur ajoutée nutritionnelle, organoleptique. Certains projets vont même au-delà d’une nouvelle proposition de produit et visent à développer des aliments pouvant justifier d’une allégation de santé grâce à la démonstration clinique des effets souhaités.
  • Les OGM : les organismes génétiquement modifiés visent à obtenir des plantes à meilleur rendement, plus résistantes aux conditions environnementales difficiles et/ou résistantes à des pathogènes/maladies. En termes d’ingénierie génomique, la transgénèse reste la technologie la plus utilisée. Toutefois, la mutagénèse dirigée permet également de modifier l’expression de gènes endogènes. L’usage des méganucléases se répand auprès des semenciers pour améliorer leurs produits. Cette technique en plein essor depuis quelques années fait l’objet de nombreuses études.
  • Nouveaux procédés industriels : l’optimisation des procédés industriels est un défi pour l’industrie alimentaire, ces étapes de production étant consommatrices de temps et d’énergie. Cela passe notamment par des outils de reconnaissance (3D, traitement d’images,…) pour les produits les plus complexes. L’amélioration des procédés de chauffage et de stérilisation est une piste actuelle pour réduire la consommation énergétique, améliorer l’efficacité des procédés et permettre la préservation de micro-organismes d’intérêt.

 

 

Nos belles histoires

 

Profils de nos experts

Les actualités agroalimentaire et agronomie

Retour en haut

Contact

Vous souhaitez des informations complémentaires, être contacté par un de nos experts ou convenir d’un rendez-vous.

Contactez-nous