Consommez 5 fruits et légumes par jour… et 1 emballage

« Consommez 5 fruits et légumes par jour… et 1 emballage »
  • comestibles -
  • emballages

Publié le 28 juin 2018

Les acteurs de l’innovation en agroalimentaire ne s’arrêtent plus aux produits alimentaires mais s’attaquent désormais aux emballages qui les contiennent. Un champ d’investigation large est en train de s’ouvrir avec la recherche et le développement d’emballages comestibles.

 

Outre l’intérêt de proposer une innovation de rupture attractive pour les consommateurs, ces produits permettraient de contribuer à l’objectif environnemental zéro déchet, pour en finir avec la pollution du plastique.

 

Le fléau des emballages plastiques pour l’environnement

Depuis plusieurs années, les emballages plastiques sont pointés du doigt comme contributeurs massifs à la pollution environnementale.

La plupart des déchets plastiques ne sont aujourd’hui ni collectés, ni recyclés et finissent dans les égouts, puis dans les rivières, mers et océans. Les apports terrestres représentent ainsi la très grande majorité (80 %) des déchets qui arrivent en mer et l’activité économique reste la principale responsable (industries, activités urbaines et portuaires, zones de pêche, décharges à ciel ouvert, tourisme…) [1].

Parmi ces déchets, 90 % seraient des emballages plastiques (sacs, bouteilles, contenants alimentaires).

Il apparaît donc que l’industrie agro-alimentaire a un rôle majeur à jouer dans la réduction des déchets plastiques puisque la plupart des produits alimentaires sont conditionnés dans des matières plastiques.

 

Une solution respectueuse de l’environnement : les emballages comestibles

Cet engouement pour les emballages comestibles n’est apparu qu’assez récemment avec le développement des premiers emballages à base d’algues qui sont à la fois biodégradables et comestibles. La société indonésienne Evoware est à l’origine de ce développement [2]. Depuis, elle a conçu des emballages de sandwichs et des gobelets à café. Les scientifiques sont mêmes parvenus à incorporer des saveurs aux verres et gobelets (orange, litchi, menthe poivrée ou thé vert) pour encore plus d’originalité. Ces emballages, en plus d’être non polluants, présentent des vertus nutritives pour le plus grand nombre (bio, végans, et halal) puisqu’ils sont sans gluten, sans gélatine et sans conservateurs.

L’Europe n’est pas en reste avec le développement de pailles en plastiques consommables directement après breuvage, par la société espagnole Sorbos [3].

La palme de l’innovation revient à une jeune designeuse qui a développé un emballage vivant comestible. Cet emballage 100 % naturel se cultive. La fermentation des déchets agricoles par les bactéries présentes dans les cultures permet d’aboutir à l’apparition d’une fine membrane pouvant servir d’emballage. Ce projet n’en est qu’à ses débuts mais pourrait représenter une réelle solution alternative aux emballages plastiques.

 

Une idée pratique et écologique : les couverts comestibles

Les couverts plastiques utilisés actuellement représentent également une source importante de pollution pour l’environnement puisqu’ils sont fabriqués à base de pétrole et ne sont pas toujours recyclés.

En 2011, un chercheur indien, Narayana Peesapaty, a eu l’idée des couverts comestibles, qu’il a depuis développés et vendus en Inde. Cet entrepreneur-chercheur vise désormais la mondialisation de ses couverts innovants [4].

Dans la même lignée, la société polonaise Biotrem s’est lancée dans la fabrication de vaisselle comestible qui est le fruit d’un travail collaboratif avec des centres de recherche européens. À partir de blé et d’eau, des scientifiques sont parvenus à fabriquer des bols, couverts et assiettes, résistants à la chaleur [5].

 

En bref, les idées et innovations ne manquent pas et donne l’espoir d’un avenir plus propre, tout en sensibilisant le plus grand nombre aux préoccupations environnementales.


Références

  1. Site web : https://www.futura-sciences.com/planete/dossiers/pollution-dechets-plastique-mer-septieme-continent-1898/page/2/
  2. Site web : http://www.evoware.id/
  3. Site web : http://sorbos.fr/
  4. Site web : http://www.bakeys.com
  5. Site web : http://biotrem.pl/fr/

Par Amélie BRAVARD, consultante en financement de l’innovation ACIES | ABGI

Nos autres articles

Retour en haut

Contact

Vous souhaitez des informations complémentaires, être contacté par un de nos experts ou convenir d’un rendez-vous.

Contactez-nous